fbpx

Souvent confondus par nombres d’auteurices, de lecteurices et même parfois d’éditeurices, ces trois genres sont pourtant différents et ne désignent pas tout à fait le même type d’œuvres.

Pourquoi sont-ils confondus ?

Ces trois genres sont rassemblés sous l’acronyme SFFF, ce qui explique que certain·e·s ne fassent pas de différenciation entre eux.

Par ailleurs, les trois désignent les littératures de l’imaginaire, au sens où ces littératures mettent en avant des éléments plus ou moins improbables aux yeux de lae lecteurice.

Qu’est-ce la science-fiction ?

La science-fiction présente d’éventuelles évolutions de la science pour présenter au choix un monde futuriste, un univers parallèle.

On distingue quatre catégories majeures dans la science-fiction :

L’uchronie : l’intrigue s’appuie sur une alternative historique et le plus souvent, dans un univers contemporain à celui de l’auteurice mais dans un univers alternatif.

Le Space Opera : l’intrigue est basée sur les progrès techniques qui permettent des voyages dans l’espace, la conquête spatiale, etc. Les personnages n’auront d’importance qu’en possédant des pouvoirs particuliers ou un destin exceptionnel.

Le roman d’anticipation : l’intrigue se déroule dans un futur proche de notre époque (quelques centaines d’années plus tard maximum) et vise à essayer de deviner les évolutions pour les années à venir.

Le roman post-apocalyptique : l’intrigue dévoile un ou plusieurs personnages qui tentent de survivre suite à une catastrophe (naturelle ou non) et permet aux lecteurices comme à l’auteurice de réfléchir à la condition humaine et à ses limites.

Qu’est-ce que la fantasy ?

Selon le Journal Officiel, la fantasy désigne un « genre situé à la croisée du merveilleux et du fantastique, qui prend ses sources dans l’histoire, les mythes, les contes et la science-fiction ». Là encore, on comprend pourquoi l’amalgame entre les trois genres des littératures de l’imaginaire est courant. Il est important de souligner les termes employés par le JO : la fantasy prend ses sources entre autres dans la science-fiction, mais il s’agit bien de deux genres différents.

On distingue deux niveaux de fantasy :

La low fantasy : les éléments surnaturels sont introduits dans le monde de lae lecteurice, souvent avec une passerelle qui permet de passer du monde réel au monde surnaturel.

La high fantasy : le monde dans lequel évoluent les personnages est complétement inventé et les éléments surnaturels y sont présents depuis le commencement.

Aujourd’hui, dans le monde de l’édition francophone, les éditeurices ont tendance à considérer la low fantasy comme du fantastique, ce qui n’est pas tout à fait correct.

Comme pour la science-fiction, il existe de nombreux sous-genres, dont :

la fantasy épique / epic fantasy : l’intrigue s’appuie sur un groupe de héros doit sauver le monde, de nombreux combats sur des champs de bataille.

L’heroic fantasy : l’intrigue repose sur un héros avec des particularités physiques ou mentales particulières qui lui permettent de vaincre l’ennemi ou mettre fin à un conflit.

La fantasy humoristique / light fantasy : l’intrigue est basée sur l’humour ou l’absurde.

La dark fantasy : l’intrigue montre le Mal qui prend le dessus sur le Bien et inclut des éléments d’horreur.

La medieval fantasy / med-fan : l’intrigue se déroule dans un cadre médiéval.

L’urban fantasy : le récit se déroule à notre époque et dans un milieu urbain. Il s’agit souvent d’un mélange de fantasy et de fantastique.

Il existe d’autres sous-genres de la fantasy, ceux-ci étant les plus courants.

Qu’est-ce que le fantastique ?

Dans le genre fantastique, le surnaturel est introduit dans un récit réaliste, c’est-à-dire que l’auteurice introduit dans un cadre réaliste, connu par lae lecteurice, des éléments inexpliqués et inexplicables. Selon Tzvetan Todorov, le fantastique réside dans la réaction de lae lecteurice : acceptation du surnaturel ou tentative de rationalisation.

Mais comme nous l’avons vu, la low fantasy est considérée en francophonie comme étant du fantastique.

Et vous, à quel genre appartient votre manuscrit ?

Nous nous retrouvons mercredi prochain pour une nouvelle définition de genres littéraires !

Sur ce, je te laisse : j’ai un univers littéraire à sauver !  Donne-nous ton avis en commentaire et que la Plume soit avec toi !

Tu es auteurice ?

Deux solutions : demande-nous une critique de ton œuvre sur le site ou alors rends-toi sur notre chaîne Youtube ! Il y a des cas pratiques et des conseils !


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ninety seven − = 95