fbpx
poc-debat-formation-ecriture-auteur

Avant-Propos : Pourquoi fait-on ça ?

Plumavitae est une société qui rémunère des bêta-lecteurs à travers le monde entier pour critiquer des primo-auteurs puis met en relation les artistes aux œuvres mâtures avec leurs éditeurs partenaires.

Et souvent les Auteurs ou les Brigadiers échangent et débattent sur pas mal de thèmes. Comme j’aime le dire, « qui mieux que les Lecteurs pour dire ce qu’ils veulent lire ? » C’est pourquoi, plutôt que de rester avec nos interrogations, toutes les semaines on vous interroge afin de nourrir le débat et progresser.

Tout est clair ? C’est parti !

Résultat : mitigé, très mitigé

C’est quoi une formation, pour commencer ?

Quand on parle d’écriture, forcément la question se pose : doit-on se former avant de se lancer ou on nait avec la main bleue (comme l’encre, t’as compris haha).

Par formation, nous avons exclu la lecture de blogs ou la lecture de livre pour ne conserver que les formations en ligne ou en physique donnés par des professionnels à des apprentis (ou pas) auteurs.

Avec internet, gratuits, payantes, en présentielle ou non, les formations pour l’écriture, notamment pour les anglophones, foisonnent. Mais qu’en pensent… les auteurs ?

Contre #1 : Malheureusement, il y a beaucoup d’arnaques très coûteuses

“Les formations d’écriture…j’en ai vu qui sont pas du tout étoffées (du style tu trouves tout ce qui y est dit sur internet facilement) et ça demande 500e pour 4h de vidéo avec deux/trois slides et un groupe watsapp soi disant de travail qui n’est qu’une vaste garderie. Alors formation d’ecriture, pourquoi pas quand c’est du sérieux et travaillé, qui donne les codes d´écriture (car il y en a, écrire ça peut s’apprendre), mais ce que j’en ai vu c’est de la vaste blague et les gens sont pas mécontents de payer pour de la merde des sommes astronomiques…” – S F.

Contre #2 : il faut faire attention à ne pas se voir imposer UNE manière d’écrire

“Le risque est d’imposer à chacun un style d’écriture qui ne lui est pas propre” – Cloé S.

“cela peut pousser à avoir une tendance de conformisme, “obligeant” à répondre à des critères pour pouvoir se faire remarquer par les ME tout en étant plongé dans la masse par la même occasion. Une bonne formation d’écriture, je pense, se fait en particulier, pour pousser à développer l’originalité de chaque plume. Après il est vrai que certains conseils généraux sont aussi de vrais coups de pouce… Donc voilà, mitigée je suis x)”

Contre #3 : il y a des moyens plus efficaces de progresser

” De mon expérience, l’un des meilleurs moyens de s’améliorer est de travailler en binôme avec un autre auteur. L’échange et la richesse est dans le mélange de deux artistes travaillant dans le même domaine. On en tire des réflexions, de la confiance et également de la connaissance, plus le plaisir de partager. “ – Mugu

” Ton style vient à force d’écrire, tu es forcément influencé par l’extérieur, par ce que tu vis. J’ai déjà reçu des conseils en écriture, mais j’ai trouvé mon style en écrivant, avec le temps, et en lisant sans cesse.” – Marc W.

“J’ai plus appris grâce à des bêta-lecteurs qu’en me formant dans mon coin ou avec des vidéos, car tout auteur à la fin cherche à plaire à ses lecteurs.”

Pour #1 : elles permettent de valider ses acquis et de cibler nos faiblesses, qu’on néglige souvent en autodidacte

“Les formations d’écritures ne sont en aucun cas inutiles. Certains ont un don naturel qu’ils savent comment perfectionner et s’en sortent bien en autodidactes ; mais ce n’est pas le cas pour tout le monde. Par ailleurs, c’est l’occasion d’avoir un retour critique sur sa plume (l’auto-critique étant difficile à faire car l’on n’a généralement aucun recul) permettant de cibler ses faiblesses comme ses points forts. Donc, je suis pour.” – Morgan

Pour #2 : on doit voir cela comme un investissement primordial, si par exemple on souhaite devenir un professionnel

Pour moi ça dépend de l’objectif de la personne. J’ai pu voir que Bernard Weber faisait des masters classes sur un site auquel je ne me suis pas encore inscrit, mais pour devenir un auteur reconnu et publié, je pense qu’une formation, même minime, peut s’avérer utile. Si cela avait existé à une époque plus ancienne, où j’avais commencé à écrire, j’aurais certainement suivi certaines de ses formations. Cependant je me rappel aussi que je ne me sentais pas non plus motivé pour participer à des meetings d’écritures qu’une personne dans mon ancien boulot m’avait parlé. Donc ça dépend non seulement de l’objectif que l’on poursuit, mais aussi de son désir, de sa volonté de suivre ce but. Mais pour ceux qui désir devenir un auteur reconnu, je pense que c’est une nécessité.” – Marc W.

Pour #3 : il y a des basiques qu’on ne peut pas apprendre seul

“Par contre ce que j’ai trouvé indispensable en arrivant sur pluma c’est les explications sur les règles de base en typographie, sur les gérondifs, les verbes faibles… ce genre de détails dont on a pas connaissance quand on débute.”

Pour et Contre #1 : avant de chercher une formation, il faut savoir ce qu’il nous manque, car il y a de tout

“tout dépend de ce que l’on recherche dans la formation, car une formation c’est vaste; On peut avoir de tout et n’importe quoi dans une formation.” – Eroïne D.

“quand on participe personnellement à une formation de ce genre je pense que faut juste être bien au clair de ce que l’on va y chercher et dans quel objectif. Idem pour les ateliers d’écriture.” – Luna C.

“Ça dépend de ce que tu recherches dans cette formation. Si c’est les règles de grammaire, de conjugaison etc : non. Si c’est pour t’apprendre le format des livres, la mise en forme etc : pourquoi pas mais tu peux tout trouver sur internet. En gros, je trouve que ce n’est pas forcément nécessaire… L’intérêt est peut être qu’on corrige tes textes et qu’on t’aide à t’améliorer dans la formulation de tes phrases.” – Céline N.

Conclusion : à chaque auteur sa voie, mais attention aux arnaques

On va finir sur un 50/50. Comme pour toute formation, les effets vont dépendre autant de la qualité de la formation que de la capacité de l’écrivain à l’appliquer par-après. Néanmoins, avec internet et le business de l’infropreneuriat, de nombreuses personnes ont décidé de lancer leurs formations à destination des auteurs. Comment être sûr de ne pas se faire avoir ?

  • cherchez le créateur de la formation et ce que disent les moteurs de recherche de lui
  • cherchez des retours d’étudiants (attention, là aussi, il y a toujours des personnes très déçues et d’autres ravies. La vérité se trouve dans une comparaison des deux)
  • demandez un détail de la formation, posez des questions, afin d’avoir un maximum d’informations dans ce sur quoi vous allez investir, car une formation c’est aussi DU TEMPS.
  • cherchez un équivalent gratuit sur internet, notamment si vous parlez anglais : les contenus gratuits, en texte, audio ou vidéo, ne manquent pas

RDV Mardi prochain pour d’autres résultats !

Tu veux avoir l’avis des autres sur ton texte ou donner ton avis ? On te dit tout !

Non, Plumavitae n’est pas un centre de sondage, mais une société qui accompagne les Auteurs de la rédaction jusqu’à la mise en relation avec des éditeurs. Comment ? En formant et rémunérant une communauté mondiale de Bêta-Lecteurs.

Clique sur les liens pour plus d’infos et que la Plume soit avec toi !

Kev’Angi le Tyran

Catégories : Pour ou Contre

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *