fbpx
poc-debat-spin-off-roman-critique-sondage

Avant-Propos : Pourquoi fait-on ça ?

Plumavitae est une société qui rémunère des bêta-lecteurs à travers le monde entier pour critiquer des primo-auteurs puis met en relation les artistes aux œuvres mâtures avec leurs éditeurs partenaires.

Et souvent les Auteurs ou les Brigadiers échangent et débattent sur pas mal de thèmes. Comme j’aime le dire, « qui mieux que les Lecteurs pour dire ce qu’ils veulent lire ? » C’est pourquoi, plutôt que de rester avec nos interrogations, toutes les semaines on vous interroge afin de nourrir le débat et progresser.

Tout est clair ? C’est parti !

Résultat : si tu n’es pas fan, ne t’y tente pas !

C’est quoi un spin-off, pour commencer ?

Ce mot tire son nom de la finance d’entreprise. Il s’agit d’une expression anglo-saxonne qui décrit la décision pour un groupe de créer une nouvelle entreprise dans une de ses branches d’activités (généralement lucrative) afin d’augmenter la valeur de l’ensemble du groupement.

Dans la culture, on appelle spin-off une oeuvre littéraire, cinématographique et toute adaptation qui profite du succès d’une première création pour développer un personnage ou même un pan de l’univers. Cette oeuvre dérivée n’est pas primordiale et peut s’apparenter à du fan-service. Ces dernières années, on a eu Quatre de la série Divergent, par exemple, mais aussi Before qui est la préquelle de vous savez quoi (ahha).

Bientôt une vague de spin-off basée sur la nostalgie ?

Pourtant, en plein milieu du confinement, ce sont deux annonces qui nous ont poussé à lancer ce sondage : Stephenie Meyer (Twilight, 2005) et Suzanne Collins – ou, purée, son nom est badass – (Hunger Games, 2008) annoncent toutes les deux un nouveau livre qui va s’ajouter à leurs séries : Midnight Sun qui contera la même histoire que Fascination (livre 1) du point de vue d’Edward Cullen et The Ballad of Songbirds and Snakes qui nous plonge dans l’adolescence du tyran Snow seulement âgé de 18 ans lors des 10e Hunger Games. C’est donc plus de dix ans après le lancement de ces deux franchises que nous arrivent ces deux spin-offs et forcément on vous a demandé votre avis ! Nos deux autrices jouent-elles avec notre nostalgie (et notre portefeuille) ou y-a-t-il une réelle volonté artistique derrière ?

Pour #1 : Le spin-off est le meilleur moyen de creuser des personnages ou des éléments d’univers

Qui n’a jamais été frustré de voir partir un personnage secondaire ou même un méchant sans rien savoir de lui ? Ou ne pas savoir si tel personnage était un gentil garçon à l’école (oui, certains se posent ce genre de questions !) ? Le spin-off offre à l’auteur le plaisir de développer des intrigues ou des protagonistes tout en faisant plaisir aux fans.

“s’il s’agit de présenter un perso secondaire et de raconter son histoire. Si vraiment ça a un quelconque intérêt. Et si on ne relit pas les mêmes choses déjà vu dans les livres précédents.” – Coralie N.

“Dans le cas de Hunger games par exemple il s’agira du personnage de snow et son sait tellement peu de choses sur lui que c’est une bonne idée je trouve d’autant que l’histoire va se déroulé une soixantaine d’années avec le tome un de Hunger games.” – Marina G.

Pour #2 : Le spin-off, un cadeau pour les fans de la part de l’auteur (et pour lui-même)

Si on ne peut nier l’aspect mercantile du spin-off, parfois celui-ci nait des fans. Grâce aux réseaux sociaux, il est facile pour un auteur ou un éditeur d’avoir une idée de ce que nous voulons lire. Dans l’industrie manga, notamment, combien de films, jeux-vidéos et romans sont produits uniquement pour permettre aux fans de demeurer dans leur univers favori, jusqu’à la noyade ? (bloub)

“je pense l’acheter pour retrouve cette saga qui a été une des première de ce genre que j’ai lue” – Marion M.

Et puis, derrière un spin-off, il y a toujours un auteur ! Un spin-off est un bon moyen de rendre visite à ses enfants, non ?

“Disons que un spin off peut être une bonne idée mais qu’il faut savoir s’arrêter. En même temps, j’avoue qu’il est difficile en tant qu’auteur ou autrice de mettre un point final à un univers que l’on a créé de toutes pièces.” – Lesconseilsdeponine

Contre #1 : Le spin-off, surtout après autant d’années, semble plutôt forcé par l’industrie que voulu

“Je pense que ces autrices (oui parce que, comme c’est étonnant, ce ne sont que des romans écrits par des femmes) n’ont simplement pas le choix. On leur a collé une étiquette dès le début parce que leur saga a eu un énorme succès et elles n’arrivent pas à en sortir.
Soit elles écrivent un spin off, soit elles tombent aux oubliettes.
(ou tentent d’écrire sous pseudo mais là encore on tombe dans le “j’ai voulu lire l’autrice de ma saga préférée de mon adolescence. et je suis déçu c’est pas du tout pareil”)” – Mylène O.

Contre #2 : Certains spin-off n’apportent rien, sauf à nouveau un peu de lumière à l’artiste

“Ça dépend. Je trouve que parfois, trop c’est trop. Par exemple Twilight. La même histoire mais vu par Edouard au lieu de Bella. Bof. Parfois, l’auteur devrait passer à autre chose.” – Coralie N.

“en plus ça s’arrête pas là, on a eu droit à la même histoire mais avec les genres inversés (donc le personnage est un garçon et il est amoureux d’une vampire lol) et encore la même histoire mais avec le point de vue d’Edward. À quel point il faut vouloir écrire la même histoire 3 fois.” – renchérit Laure E.

Pour et Contre#1 : un spin-off est le meilleur moyen de tuer une licence

“C’est un travail risqué. Il faut que les livres d’origine aient assez de profondeur pour raconter d’autres histoires sans marcher sur les pieds des autres.
C’est parfois fait pour l’argent, et ça se sent ; mais quand il y a de vraies idées derrière, c’est vraiment bien fait.
Cependant, quand ça marche, ça souligne la richesse de l’univers et le talent de l’auteur (ou des auteurs). Pour citer un cas évident : Star Wars. Alors oui, c’est fait pour de l’argent, et parfois, ça ne vole pas haut, mais l’univers étendu (Légendes), est un coffre aux trésors rempli d’histoires qui valent le détour, en plus d’approfondir les personnages déjà croisés à ‘l’écran et d’apporter des figures toutes aussi charismatiques !
Et je ne compte pas les histoires redites avec les points de vue qui changent ; à mes yeux, ça ne vaut rien, on devrait laisser ça aux écrivains de fanfictions (je n’ai rien contre les fanfictions, mais au moins, c’est gratuit)” – Irvin J.

“Si on prend une série qui a tout un univers à part, un spin off peut etre ineteressant. Je pense par exemple à Harry Potter ou encore la Quête d’Ewilan, l’Apprenti Assassin et j’en passe… Mais pour Twilight comme pour Hunger Games, un spin off serait juste du fan service, je pense. Pourquoi chercher à poser un point final à une histoire et enlever au lecteur le plaisir d’imaginer la suite de la vie d’un personnage ?
Après, malheureusement, l’édition reste un business” – Alizée B.

En effet, pour se lancer dans un spin-off, il faut un matériel de base assez riche, des intrigues potentielles. Mais aussi la bonne idée pour en faire une cerise sur le gâteau, car le “mieux” est souvent l’ennemie du “bien”. Parfois, il vaut mieux laisser partir des personnages plutôt que les rendre repoussant aux yeux des lecteurs qui les ont tant aimé.

Pour et Contre#2 : un spin-off est aussi une question de timing

“les spin-off de roman peuvent être pas mal, mais quand ils viennent tout de suite après ou entre deux tomes d’une série (je pense surtout a la série la maison de la nuit où l’on pouvais apprendre un peu plus sur certains personnages) … Mais quand ils viennent des année après (15 ans après pour Twilight par exemple ou j’ai cru comprendre que ce serai là même histoire mais vu par Edward) je ne vois pas tellement l’intérêt au contraire et j’aurai plutôt tendance à dire que c’est fait pour l’argent dans ce cas là…”

Comme expliqué au début de cet article, plus de dix ans sont passés depuis la première parution de ces textes. Certains ont vécu leurs premiers frissons, inventé leurs premières théories ou même commencé à aimer la lecture avec ce genre de sagas.

Mais après ? Nous avons grandi, lu d’autres choses, le monde a changé. Tu as changé. Voici le Tweet d’une lectrice suite à l’annonce du spin-off d’Hunger Games :

“A une époque où on souhaite plus de diversité dans les représentations, on nous propose l’histoire d’un mâle blanc cis-genre faisant partie de l’élite. Nice.” (traduction)

Je ne peux aussi que vous proposer la vidéo de Lire avec Lylia qui s’amuse à relire Hunger Games avec son regard de femme. Le livre change clairement de saveur.

Conclusion : laissons-nous tenter, au risque de revoir son jugement

Il y a trop de parties prenantes derrière un spin-off pour savoir qui en est à l’initiative. Mais dans tous les cas, il n’y a rien de pire qu’une oeuvre qui détruit un bon souvenir. Il semble que si nous ne sommes pas prêts à remettre en cause notre regard sur une oeuvre, il ne vaut mieux pas s’approchr des spin-off. Sauf pour cracher son venin sur Twitter !

RDV Mardi prochain pour d’autres résultats !

Tu veux avoir l’avis des autres sur ton texte ou donner ton avis ? On te dit tout !

Non, Plumavitae n’est pas un centre de sondage, mais une société qui accompagne les Auteurs de la rédaction jusqu’à la mise en relation avec des éditeurs. Comment ? En formant et rémunérant une communauté mondiale de Bêta-Lecteurs.

Clique sur les liens pour plus d’infos et que la Plume soit avec toi !

Kev’Angi le Tyran

Catégories : Pour ou Contre

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *