fbpx

Bienvenue sur Pluma’News, l’émission des litté’curieux !

Ce programme est co-produit par Plumavitae, la Plateforme de l’Édition de demain, et Scribe Impact Rédaction, spécialisée en rédaction et accompagnement d’autrice et auteur.

Au programme de cette édition, l’actualité de la semaine ainsi qu’un tour d’horizon des sorties à venir. Pour clôturer l’épisode, nous vous proposons un dossier centré autour de la question épineuse de la rémunération des auteurs.

PLUM’ANNONCE

Il y a quelques épisodes, le dossier avait porté sur le défi d’écriture qu’est le NaNoWriMo. Plumavitae a le plaisir de vous annoncer la création d’un défi d’écriture et de publication : 365 jours pour écrire et (auto)publier un livre. Le principe du défi est simple : rédiger et (auto)publier son livre en une année.

Avant d’expliquer plus en avant l’organisation de ce défi, sachez qu’il est accessible à toutes personnes volontaires, y compris les auteurs qui ne font pas partie de Plumavitae. Le défi commence dès le 1er mai 2022. Le défi s’organise ainsi (les dates indiquées seront confirmées durant l’évènement et ne sont présentées qu’à titre indicatif) :

– du 1er mai au 20 mai, la préparation du projet et la construction de votre univers

– du 21 mai au 29 juin, la rédaction du premier jet

– du 30 juin au  26 octobre, réalisation d’une bêta-lecture et intégration des remarques

– du 27 octobre au 19 janvier, réalisation d’une correction et préparation de la campagne de publication

– et du 20 janvier au 1er mai, la préparation de la campagne de communication ainsi que l’envoi aux éditeurs OU autopublication

Pour participer, n’hésitez pas à suivre le blog de Plumavitae ou le compte Instagram de Plumavitae où l’on postera des contenus réguliers pouvant vous aiguiller durant ce défi !

Nota Bene : ce défi, en plus d’être long, a un rythme assez intense. Il demandera un investissement non négligeable. Ayez cette donnée en tête avant de vous lancer dans l’aventure !

Passons maintenant à l’actualité !

I – PLUM’ACTUALITÉ

Mercredi 20

Thierry Cohen dénonce, et il y va fort ! Dans une vidéo postée il y quelques jours, l’auteur à succès Thierry Cohen se filme en train de mettre le feu à son dernier roman, Rien ne nous séparera publié par les éditions Plon. Son message est aussi simple que fort : dénoncer le laxisme, l’hypocrisie et le non-professionnalisme de la maison d’édition Plon. Alors qu’elle avait déjà fait un travail de mauvaise qualité pour ses deux précédents romans, Thierry Cohen a pourtant décidé de faire confiance à la maison et en sa nouvelle directrice générale Cécile Thoulouze. Et pourtant… les galères s’enchaînent. L’éditrice est aux abonnés absents, les corrections prennent un retard considérable, tout comme la couverture… Et finalement, le roman sort en catastrophe, à peine mis en avant, voire introuvable en librairie. Un coup de gueule choc qui ne fait que remettre en lumière les conditions de travail des auteurs et du mépris de certaines maisons d’édition.

Pour favoriser l’accès à la lecture auprès de tous et plus particulièrement auprès des jeunes, des empêchés de-lire et des personnes en situation d’exclusion ou de rupture avec la lecture, le groupe Hachette Livres a créé la fondation Hachette pour la Lecture. Cette fondation placée sous l’égide de la Fondation de France financera plusieurs dizaines de projets en France en 2022 afin de promouvoir la lecture et l’écriture. Une campagne d’appel à projets et actuellement en cours et ouverte jusqu’au 14 juin 2022.

Jeudi 21

Afin de mettre en avant le livre audio, les éditeurs de la commission du Livre audio du SNE ont annoncé que le mois de mai 2022 deviendrait le « Mois du livre audio ». Des rencontres ainsi que des masterclass pour les professionnels et les particuliers seront au rendez-vous. Pour suivre cette actualité, n’hésitez pas à suivre le hashtag #moisdulivreaudio sur les réseaux sociaux !

Vendredi 22

L’auteur mondialement connu de science-fiction Valerio Evangelisti est décédé à l’âge de 69 ans. Son texte Le roman de Nostradamus ainsi que Nicolas Eymerich, inquisiteur ont tous deux été des best-sellers.

Lundi 25

Le livre audio, ça fonctionne vraiment ? Et bien oui ! C’est même le format favori des lecteurs qui lisent moins de cinq livres par an. La popularité de ce format ne cesse d’augmenter : il a encore de beaux jours devant lui !

II – PLUMA’SORTIES

La sélection des sorties littéraires de la semaine prochaine !

Nous vous présentons cette semaine deux nouveautés pour début mai !

Pour la première, il s’agit du deuxième tome de la saga Allunia de Tiphs, édité par les éditions Plume Blanche. Les fans de la saga pourront retrouver cet opus en librairie dès le 03 mai.

Nous vous le présentions la semaine dernière dans notre section Plum’Envol. Aux éditions Sharon Kena, Fleurs de Pêcher fera également son entrée officielle le 03 mai. Naomi, passionnée de danse contemporaine et étudiante à La Sorbonne, aspire à un grand avenir… mais tout est remis en question lorsqu’elle accepte un job étudiant pas comme les autres : poser pour un cours d’arts plastiques. Au travers de personnages variés et inclusifs et d’une plume élégante et légère, le lecteur pourra se balader dans les univers particuliers de la danse et du dessin.

Passons maintenant à notre dossier !

III – PLUM’ARCHIVES

Dans nos cartons, il y a… des dossiers et des recommandations !

Une fois votre livre écrit, corrigé, en version finale et imprimé, il faut encore qu’il atterrisse sur les tables des libraires pour rencontrer ses lecteurs. Cette partie du processus d’édition est le sujet de notre dossier de la semaine !

Sachez dès à présent que ce dossier, contrairement aux précédents, sera plus généraliste, pour une raison simple : cette partie du travail éditorial est celle qui est la plus variable. Elle dépend en effet de plusieurs facteurs : de la taille de la maison d’édition, de ses finances, de son statut (indépendante ou dans un groupe éditorial)… la liste est non exhaustive et pourrait encore être augmentée.

Une fois le livre imprimé et prêt à être vendu, la maison d’édition a plusieurs moyens de le faire parvenir aux librairies. L’une de ces méthodes est le recourt aux représentants en librairie. Ces représentants sont comme des intermédiaires entre le libraire et l’éditeur : tout comme un avocat représente sont clients en justice, un représentant va – comme son nom l’indique – représenter sa maison d’édition auprès des libraires. Les représentants peuvent aussi bien travailler essentiellement via numérique, en envoyant aux libraires le catalogue de la maison via Internet, tout comme ils peuvent se déplacer physiquement dans les librairies. Une fois le catalogue distribué, les libraires n’ont plus qu’à passer commande pour réceptionner les livres et les exposer.

Lorsque la maison d’édition fait partie d’un groupe éditorial, la marche à suivre peut-être différente. Les grands groupes ont souvent un service dédié uniquement à la distribution et diffusion de leurs livres. Dans ce cas, les représentants achètent le plus souvent des encarts publicitaires directement auprès des sites de ventes, conclure des accords pour des mises en avant particulières… Puisqu’ils ont également plus de finances, les méthodes de communication peuvent se multiplier.

Car oui, un livre, ça ne se vend pas tout seul ! Pour augmenter les chances de ventes et d’exposition en librairie, certaines maisons d’édition n’hésitent pas à voir grand : organisation de session de lectures, rencontre et dédicace directement en librairie, soirée professionnelle dans les locaux de la maison… les évènements possibles n’ont de limite que l’imagination des services commerciaux et communication.

Toujours dans ces démarches de promotions, les maisons peuvent aussi opter pour le recours aux services et dossier de presse. Qu’est-ce que tout cela ?

– Un dossier de presse est un dossier dédié à la presse concernant un évènement particulier. Le but du dossier de presse est de présenter aux journalistes et autres acteurs des médias l’évènement (dans le cas du monde littéraire, une sortie de livre par exemple) en détail pour qu’ils puissent, s’ils le souhaitent, en écrire un papier.

– On désigne par « service presse » un produit envoyé à un journaliste ou autres acteurs des médias (associations, chroniqueurs, libraires, etc.) afin que le professionnel visé puisse tester le produit entièrement pour en faire une revue. Dans le cas d’un livre, lire le livre pour, si on est libraire, le mettre en vente, si on est chroniqueurs, en faire une critique.

Pour les sorties littéraires, les services presses sont souvent envoyés avec un dossier de presse, ou au minimum, une intention de communication.

À notre ère du numérique, de nouveaux biais de communication pour les éditeurs ont fleuri : la communication sur les réseaux sociaux. Et attention, à chaque réseau, son fonctionnement ! Si Instagram met plus l’accent sur l’esthétique, les annonces, mais aussi le conseil, d’autres réseaux comme TikTok permettent de montrer autre chose : il n’est pas rare de voir les services de communication de grandes maisons adapter des trends à l’univers de la littérature.

Pour toutes ces démarches, le but est le même : faire en sorte que le livre rencontre sa cible… les lecteurs.

Maintenant, la chaîne du livre, dans ses grandes lignes, n’est plus si obscure que cela. Et pourtant, une question demeure : et si on ne passe pas par l’édition traditionnelle ? Et si on décide de s’autoéditer, comment ça se passe ? Et puis d’abord, c’est quoi l’autoédition ? Les réponses seront au rendez-vous pour le dernier numéro de ce dossier au long court sur le livre, de sa conception à sa parution.

Conclusion

Merci d’avoir lu cette édition de Pluma’News ! Nous vous donnons rendez-vous tous les jeudis ! Si cette émission vous a plu, n’hésitez pas à en parler autour de vous et à la partager ! À la semaine prochaine !

Catégories : Plumanews

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× four = thirty two