fbpx
poc-debat-critique-roman-avis-exterieur-ecriture-auteur

Avant-Propos : Pourquoi fait-on ça ?

Plumavitae est une société qui rémunère des bêta-lecteurs à travers le monde entier pour critiquer des primo-auteurs puis met en relation les artistes aux œuvres mâtures avec leurs éditeurs partenaires.

Et souvent les Auteurs ou les Brigadiers échangent et débattent sur pas mal de thèmes. Comme j’aime le dire, « qui mieux que les Lecteurs pour dire ce qu’ils veulent lire ? » C’est pourquoi, plutôt que de rester avec nos interrogations, toutes les semaines on vous interroge afin de nourrir le débat et progresser.

Tout est clair ? C’est parti !

Résultat : s’entourer de relecteurs ou bêta est primordial mais à certaines conditions.

Encore un grand merci à tous les répondants sur les différents réseaux sociaux. Cela va vraiment aider les auteurs en herbe dans la création de personnages. Il semblerait que tous les auteurs sont d’accord sur la nécessite d’envoyer leur texte à un bêta-lecteur ou un relecteur, rémunéré ou bénévole (vive les amis !). Mais dans les réponses, d’autres questions ont émergé dans cette association que je vous laisse découvrir !

Pour #1 : “Bien sûr”, “naturellement”

“Bien sûr ! Je pense que tout auteur a besoin d’entendre les critiques qu’elles soient positives ou négatives. Et même si on ne pourra jamais plaire à personne,ce sont ces critiques qui nous permettent de grandir et de perfectionner notre plume”

Pour #2 : Idéal pour avoir un point de vue extérieur

“Je trouve qu’avoir un point de vue extérieur est essentiel parce qu’on n’a pas forcément le recul nécessaire pour avoir un avis juste sur notre livre. Par exemple, j’ai beaucoup de mal avec les répétitions. Comme les infos données ne sont pas nouvelles pour moi, il m’arrive de les répéter à plusieurs chapitres d’intervalles vu que j’écris lentement et ça ne m’interpelle pas du tout. Et les nombreuses relectures n’y changent souvent rien. De plus, ça permet de savoir si le rendu est bien tel qu’on le voudrait. Après, il arrive parfois que certains avis ne soient pas adaptés, mais la plupart du temps, c’est le cas, et j’en tiens donc compte pour la suite ou pour les corrections.”

Contre #1 : il est parfois compliqué de trouver des retours constructifs et bienveillants

C’est là le gros problème que nous tentons de résoudre chez Plumavitae : ce qui a de bien avec les amis et les proches c’est leur bienveillance lorsqu’ils vous lisent. Malheureusement, parfois leurs sentiments vont passer par-dessus leur esprit critique. Alors, on se tourne forcément sur internet avec les indépendants ou les plateformes de lecture. Mais comment s’assurer de la qualité et de la pertinence du retour ? Le critique est-il aligné avec vous lorsqu’il fait ses retours ou l’enjeux financier prédomine ?

Contre #2 : Confondre avis et influence peut nous faire perdre notre oeuvre, notre vision, notre énergie.

“Si tu te mets à être influencé.e par tous les avis extérieurs, de
1) ton texte ne t’appartient plus, il n’est plus le reflet de ce que tu veux créer mais de ce que les autres veulent en faire pour toi.

2) faut t’attendre à changer tout le temps, tout le temps, tout le temps, selon les avis qui divergent, qui se recoupent, qui se divisent à nouveau.
C’est une perte de temps, d’énergie, et aussi d’estime pour son propre travail.

3) Que tu suives les avis constructifs est une chose. Que tu te laisses influencer par les autres, c’en est une autre. Et le mot “INFLUENCER” est vraiment bien choisi dans ce cas, parce que ce n’est plus vraiment de ton fait, mais presque une pression d’un tiers.”

Pour et Contre #1 : “ça peut être embêtant quand on a des avis contraires”

Et là, c’est le drame : que faire quand sur le même projet on reçoit des conseils qui se contredisent ? Certains pensent que vous êtes le prochain Tolkien et d’autres que vous devriez tout recommencer ? Je donne ma répons en conclusion, mais Le Pigeon Décoiffé donne la sienne aussi dans son webzine.

Pour et Contre #2 : “Cela dépend qui”

“Cela dépend qui. Quelqu’un qui connaît et comprend ce que je fais, quelqu’un qui est auteur lui-même. Pour le reste, on entend tellement de c…eries à l’emporte-pièce !!”

Pour et Contre #2 : “Un bêta-lecteur est primordial, mais”

“Je dirais que c’est un peu le but de la bêta-lecture en fait. Pendant qu’on écrit il vaut mieux ne pas trop demander d’avis pour rester concentré sur l’avancée de son bouquin et ne pas être perturbé par tous les retours. Mais une fois la première version terminée il est important d’avoir des avis pour améliorer ce qui ne va pas. Cela dit il faut aussi savoir faire le tri entre toutes les critiques mais il est essentiel d’en avoir ^^”

Conclusion : oui, les bêta-lecteurs, les relecteurs et les avis comptent, mais

Je n’aurais pas dit mieux que ce dernier, surtout en ce qui concerne le tri des avis : selon moi, un avis est un avis, même si l’auteur est chevronné, mais l’auteur est celui qui tranche ! N’oubliez pas, chers auteurs, même si les relecteurs, bêta-lecteurs ou même un ami auteur qui joue le rôle du lecteur, est normalement bien intentionné, vous ne devez pas laisser leurs avis dénaturer votre oeuvre. Pire : vous amener à arrêter votre projet Comment faire ?

Soyez clairs sur votre vision et vos envies : votre roman parle de motards dans l’espace qui vont affronter un empire de licornes ? Même si les autres trouvent ça idiots, mettez pas écrit le POURQUOI du projet ainsi que les raisons de ces choix artistiques. Ainsi, lorsque vous recevrez des retours, vous aurez intériorisé un filtre.

Enfin, ne déifiez pas vos bêta-lecteurs (et ne leur en voulez pas non plus x)) s’ils aiment ou pas votre projet. VOUS ÊTES LE CHEF ! Une lecture est une rencontre. Et comme dans toute rencontre, parfois on n’est pas en forme ou à l’inverse on est super enjoué AVANT la rencontre. Un lecteur est un humain avec des sentiments, une histoire, etc. Et comme dans les relations humaines, parfois le problème n’est pas forcément le roman, mais le lecteur qui n’est juste pas la bonne cible. Alors, ne cessez jamais de chercher des bêta-lecteurs et à comprendre POURQUOI ils ont aimé ou pas, pas juste si oui non il sont aimé car ça ne vous aide.

RDV Mardi prochain pour d’autres résultats !

Tu veux avoir l’avis des autres sur ton texte ou donner ton avis ? On te dit tout !

Non, Plumavitae n’est pas un centre de sondage, mais une société qui accompagne les Auteurs de la rédaction jusqu’à la mise en relation avec des éditeurs. Comment ? En formant et rémunérant une communauté mondiale de Bêta-Lecteurs à travers le monde.

Clique sur les liens pour plus d’infos et que la Plume soit avec toi !

Kev’Angi le Tyran

Catégories : Pour ou Contre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *